Les plans sont faits pour être changés

Je n’ai jamais été du genre aventurière. Un peu en amour, à une certaine époque, mais ça ne compte pas, right ?

Ma première tentative d’évasion remonte à 2008. Année de toutes les tentations, de toutes les envies, de tous les possibles. Juillet 2008, je booke mon billet pour l’Australie, j’ai mon visa Working Holiday en poche. J’ai 24 ans et je vais enfin quitter famille et amis, déserter Paris, fuir ce début catastrophique de la vingtaine.

En 2008, je croise également la route de Laurent. Quelques mois plus tard la vie m’imposait de choisir entre lui et l’Australie. Il est évident que malgré toute la bonne volonté du monde, entretenir une relation toute neuve, longue distance, était utopique. Je ne voulais abandonner ni mon rêve australien, ni le chouette garçon que je venais de rencontrer. J’étais claquemurée dans une situation inconfortable.

Sur le moment, l’Australie pesait plus lourd dans la balance. Au delà du fait que j’allais me retrouver seule à l’autre bout du monde, il y avait cette soif de liberté, cette sensation de pouvoir encore m’étonner de tout, de découvrir un tout autre monde.

Je ne me souviens pas quand a eu lieu le déclic.

Parier sur un mec me paraissait en réalité aussi fou que de quitter tout. Surtout après le chaos sentimental des années qui avaient précédé.

Quatre ans plus tard, un déménagement, un pacs, un chat et de nombreux voyages m’ont donné raison. Peu de regrets et l’envie indéracinable de voyager. Ce n’est plus seulement mon projet, c’est désormais le notre.

Être avec lui est une chance. Nous avons les mêmes envies, même si nos visions divergent parfois sur la manière d’atteindre nos objectifs. Au final nous convoitons la même destination. Au cours de ces années nous n’avons cessé d’élaborer des plans qu’un jour on aura loisir de construire avec nos petites mains.

Le temps est venu de se lancer. Le maintenant ou jamais qui te donne un coup de pied au cul et qui fait plonger la tête la première.

C’est pourquoi nous sommes sur le départ. Je quitte Paris, la France. Je file. Je ne sais pas ce qui nous attend. Et c’est aussi excitant qu’angoissant.

Il y a eu ma démission qui m’a fait réalisé que la fin était proche et cette échéance du mois de mai qui dessine aussi ce (re)commencement.

Comme quoi, parfois, ce n’est pas si mal de remettre à plus tard.

Et j’espère que de cette nouvelle aventure, j’aurais encore beaucoup à vous raconter !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

7 commentaires

  1. Seb

    Pour l’avoir fait un peu près à ton âge (si je calcule bien), en étant également en couple, je n’ai qu’une chose à vous dire : Go go go !

    En ce qui nous concerne, l’aventure n’avait duré qu’une année mais aucun regret, si ce n’est que le retour est difficile.

    Le souci, c’est qu’on devient accro de ce feeling, et il ne se passe pas une semaine sans que je me demande où et comment nous pourrions recommencer.

  2. Charline

    Foooooooooonce ! Et surtout raconte-nous, j’ai besoin de m’évader aussi alors même si c’est par procuration, je prends :)

  3. J’aurais des envies similaires aux tiennes sauf que je n’ai pas encore le truc pour plonger la tête la première. Mais ça viendra. On en parle déjà.

    C’est toujours aussi beau ce que je lis ici et ce changement, c’est juste la continuité, un changement normal et c’est beau =)

    Bon voyage lointain, bonne découverte…

  4. jolie déclaration, et jolie envie. Hâte de savoir la suite :)

  5. sukie

    Seb > Je pense que si ça ne marchera pas là où on va, on se tournera vers une nouvelle destination pour repousser le plus notre date de retour

    Charline > Nous n’allons pour l’instant pas très loin, mais j’espère que j’arriverai tout de même à le faire passer comme si on était à l’autre bout du monde :)

    lablune > merci lablune ! comme je le disais dans ma réponse précédente, nous ne partons pas si loin que ça, mais c’est le début d’une très long voyage !

    ally > ;)

  6. So'

    Même si je suis heureuse pour toi, tu vas mais tellement me manquer … On se voit très vite hein ?

  7. Claire de Paris

    Coucou vos témoignages donnent envies de ce jeter dans l’aventure car dans la vie faut bouger, bouger, sinon c’est la mort. J’ai tellement envis de bouger j’ai 47 ans et je vais me lancer.
    Pourriez vous nous raconter la suite des aventures.
    Merci

Next ArticleJenny - Electric Guest