Lifestyle

Crysis 2 [The Wall Trailer]

19 avril 2010

Le terme « cinématique » a pris soudainement son plein sens lorsque j’ai visionné la bande-annonce du jeu Crysis 2. Le contraste entre la musique et la violence des images (par ailleurs superbes) donne un résultat époustouflant. Putain quelle claque !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Salles Obscures

New York, I love you [review]

19 avril 2010

new_york_i_love_you05

La ville de tous les possibles. Ces derniers temps, elle me hante. Elle erre sur les pages du dernier Katherine Pancol,  me trotte dans la tête comme une rengaine, se matérialise à l’écran, devant la caméra tendre de Fatih Akin, Yvan Attal, Allen Hughes, Shunji Iwai, Wen Jiang, Joshua Marston, Mira Nair, Brett Ratner, Randall Balsmeyer, Shekhar Kapur, Natalie Portman. 12 réalisateurs. (le court-métrage de Scarlett Johansson ne sera finalement pas retenu dans la version finale, mais vous avez peut-être eu l’occasion ce week-end de voir sa première réalisation mettant en scène Kevin Bacon sur Paris Première).

Il y a quelques semaines, lorsque j’ai vu la bande-annonce du film pour la première fois, j’ai cru que c’était une version plus adulte de Valentine’s Day (d’autant que l’on retrouvait dans les deux films, le beau Bradley Cooper). J’étais bien loin d’imaginer le gap qui éloignait les deux films, tant sur le fond que la forme.

C’est l’histoire d’une ville. Une ville peuplée de banalités et d’extraordinaires, d’inconnus qui resteront dans l’ombre et d’autres qui s’illustreront par hasard . Autant de regards que de vies qui se croisent, et d’existences qui s’évaporent après qu’on les eussent entre-aperçu, le temps d’une balade dans Central Park, ou d’une pause cigarette nocturne sur le bord d’un trottoir. C’est un peu décousu, d’où parfois le sentiment frustrant d’une rencontre fugace qui ne reviendra pas. New York I love you est une histoire d’amour, de désamour, de rencontres, où d’une histoire à l’autre l’atmosphère change comme on changerait de saison en un changement de plan. J’ai ri, ai été émue jusqu’au larmes, j’ai cru à l’impossible, ai été surprise, me suis projetée dans cette ville où l’impensable croise le quotidien et où le quotidien se laisse ensorcelé par les aléas de la vie.

C’est un joli film qui donne envie de découvrir cette ville, illustrée par une brochette d’acteurs aussi étonnants et éclectiques que cette ville aux milles visages, couleurs, émotions.
(avec entre autres Hayden Christensen, Andy Garcia, Rachel Bilson, Natalie Portman, Irfan Khan, Orlando Bloom, Christina Ricci, Maggie Q, Ethan Hawke, Chris Cooper…)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Boite à musique

Yoann and the Silent Phonograph [interview]

18 avril 2010

yoann_andthesilentphonograpCrédit Photo : Laurent François

Il y a peu de temps, je vous parlais de Yoann and the Silent Phonograph, qui un soir était venu donner un concert dans mon appartement. Depuis, j’espère que vous vous êtes précipités sur son MySpace pour découvrir sa musique et son univers. Si ce n’est pas encore fait, je vous invite à découvrir ce talentueux artiste qui a accepté de répondre à mes questions en toute sincérité.

- Peux tu te présenter en 140 caractères ?

Je suis Yohann, un musicien autodidacte qui prend du plaisir à créer toutes sortes de choses et de sons…jeune créateur phonique?
- Quelles sont tes influences musicales et de quoi t’inspires-tu pour écrire tes chansons ?
J’écoute de tout (sauf de la variété)! Je m’inspire de tout ce que je peux entendre ; cela va du jazz au hardcore en passant par le rock et l’électro. Mes influences principales restent tout de même Nick Drake, Silverchair, Jeff Buckley, Bjork, Vex Red, Glassjaw, Incubus, Sevendust
En ce qui concerne la création de mes morceaux, elle reflète souvent mon état d’esprit et mon humeur du moment car j’ai une méthode de composition très spontanée, improvisée…je m’inspire ensuite pour mes textes, de ma vie, de mes sentiments et des choses qui me chamboulent, me révoltent ; je m’inspire de tout ce qui me touche, dans le bon et mauvais sens du terme.
- Peux tu nous parler des tes différents projets musicaux (solo / groupe)
J’ai actuellement 2 projets musicaux: « My Only Scenery » (hardcore progressif) dans lequel je joue guitare/chant ; c’est un projet solide dans lequel j’évolue depuis plus de 4 ans avec des amis de longue date et qui incarne le coté plus « violent » de ce je peux exprimer musicalement (sortie de notre nouvel EP « Until we breathe » le 30.04 2010). Il y a ensuite « Yoan and the Silent Phonograph » qui est plus récent (3-4 ans) dans lequel je me retrouve « seul » face à mes compostions, à mes expressions et au public ; jouer tout seul est très différent du groupe, plus pour les sensations que cela me procure que musicalement, car en quelque sorte, de ce coté là, les deux formules se complètent. Avant ces 2 projets j’étais chanteur dans le groupe SWAKE (electro-metal 2001-2006).
- Vis-tu de ta musique et quels sont tes différents moyens de promotion ?
Je ne vis pas de ma musique car cela est très difficile aujourd’hui…d’autant que je ne veux me plier à aucune règles et ne faire aucun compromis. J’aimerais vivre de MA musique, c’est certain, mais je préfère ne jamais y arriver plutôt que de me plier au exigences actuelles. Je pense que l’argent et la « dépendance financière » (le besoin d’un salaire) corrompent la création. J’aurais peur de voir ma musique, mes attitudes ou ma façon de composer se déformer et s’appauvrir si je devais avoir cette épée de Damocles financière au dessus de l’imagination. En ce qui concerne la « promotion » j’avoue que pour mon projet solo, je ne suis pas très « promotionnel »! Je préfère le contact réel et le bouche à oreille…je ne nie pas l’efficacité de tout ce qu’on peut trouver sur le net (le nouveau bouche à oreille) mais je ne me suis pas encore jeté au fond de ces nouveaux supports…je reste très Old-School dans mes démarches.
- Est-ce ton premier concert en appart’ ? Qu’est ce qui diffère du concert en salle ?
Non en fait c’était le 2e et les 2 étaient déjà très différents l’un de l’autre…en fait tous les concerts sont très différents les uns des autres! Ce qui diffère vraiment du concert en salle c’est le ressenti et l’échange avec le public: c’est une sensation plus prenante car il n’y a pas ou presque pas d’éléments de sonorisation entre l’artiste et le public, ce qui ramène ce 1er dans sa chambre, assis sur son lit, les yeux fermés, aux moments frêles et intimes de la composition. Il y a plus d’humanité et de réalité dans le fait de pouvoir discuter, échanger, boire un verre avec son public, avant, pendant et après le concert; l’image de « l’artiste », inaccessible au loin sur sa scène, tombe et c’est alors que les échanges deviennent réels et concrets.
- Quelles sont tes actus futures ?
Alors, nous sortons notre 2e EP « Until we breathe » avec My Only Scenery le 30 avril, ce qui nous fait beaucoup de boulot! Pour mon projet solo j’aimerais trouver un label indépendant afin de sortir un nouvel album en 2011. J’aimerais également explorer d’autres styles musicaux avec de nouvelles personnes, mais je crains que mon planning me le permette difficillement!
- Tu te vois à la Nouvelle Star ? ;)
Absolument pas!!! Comme je l’ai dit précédemment, je ne suis disposé à ne faire aucun compromis musicaux! Je ne pourrais pas supporter qu’on m’impose de chanter telle ou telle chanson avec ce prétexte continuel qui est de prétendre qu’un « chanteur » doit savoir chanter de tout! Je pense qu’un chanteur doit déjà savoir chanter sa propre musique! La « réussite » dans le milieu musical et un concept commercial et je n’ai aucun interêt à porter à ce genre d’émissions et de concept car, à mon humble niveau, je pense avoir déjà « réussi » dans le sens où je me fais toujours autant plaisir à chaque fois que je chante…pour moi c’est le principal et comme je l’ai dit, je ne veux pas faire de la musique, je veux faire MA musique!
- Quels événements musicaux t’ont récemment marqué ?
Hum…alors récemment je ne vois pas trop…il y a eu la mort de Michael Jackson qui a été un choc pour tout le monde même si cela fait bien longtemps qu’il est devenu une légende abstraite! A titre personnel il y a le tournage de notre premier clip (avec MOS) qui a été une experience très très riche! Il y a également, la découverte de nouveaux groupes tel que LA DISPUTE (une grosse claque) et j’avoue avoir été blasé par la tentative d’interdiction du Hellfest par Christine Boutin sous prétexte qu’il y aurait une implication religieuse sataniste dans les démarches et images du festival…ce qui montre qu’en France, on a pas fini de se prendre des batons dans les roues!
Rendez-vous sur Hellocoton !
Yummy!

La pâte à tartiner Speculoos, du plaisir sur les papilles

18 avril 2010

Je ne bois pas de café et parfois je regarde avec gourmandise et convoitise le spéculoos qui attend oisivement sur la soucoupe des caféine-addicted à la fin des repas. Autant vous dire qu’hier, lorsqu’on m’a présentée la pâte à tartiner Spéculoos (bien qu’il fut déjà tard et qu’on sortait juste d’un diner mexicain), mon estomac m’a donnée des coups de coudes jusqu’à ce que la douceur du goût de cette traitre pâte à tartiner enduisit ma langue d’un plaisir indescriptible. Ni une ni deux, je zieute aujourd’hui les rayons de mon G20 jusqu’à ce que mon regard tombe non loin du Nutella (pas fan de ça moua)  sur la pâte à tartiner de mes rêves. Tadaaaaa…

Pate_Speculoos

Rendez-vous sur Hellocoton !