London, Vie quotidienne

Je passe mon permis de conduire à Londres (Part II)

1 octobre 2013

J’en vois qui arrivent sur ce blog en se demandant s’ils peuvent passer leur permis au UK en ayant obtenu leur code en France. La réponse est non. Comme expliqué dans mon précédent post, le theory test que vous passerez ici diffère du code français dans le sens où il se découpe en deux parties: une première moitié de 50 questions sous forme de QCM, un second volet en vidéo où vous devez repérer une série de dangers.

Pour plusieurs autres raisons, les règles de conduite au Royaume-Uni ne sont pas tout à fait les mêmes. La plus évidente étant que l’on roule à gauche et en mph, non en kph. En ville, on ne dépasse donc pas les 30 mph car ils équivalent à 48 kph.

sign_30

Voila par exemple le type de questions qui pourrait paraître tout à fait incongrue aux yeux d’un conducteur gaulois:

In which 3 of these situations may you overtake another vehicle on the left:
a) In slow-moving traffic queues when traffic in the right-hand lane is moving more slowly
b) When a slower vehicle is travelling in the right hand lane of a dual carriageway
c) When the vehicle in front is signalling to turn right
d) When approching a motorway slip road where you will be turning off
e) When you are in a one-way street

Dans mon code de la route, j’apprends à reconnaître les différents passages piétons: zebra, pelican, puffin, toucan, pegasus. En France, on ne s’emmerde pas à appeler ça par des noms d’oiseaux.

Beaucoup de questions requièrent du bon sens.

You have too much oil in your engine. What could this cause? 
Low oil pressure / Engine overheating / Chain wear / Oil leaks

A person has been injured. They may be suffering from shock. What are the warning signs to look for?
Flushed complexion / Warm dry skin / Slow pulse / Pale grey skin

D’autres méritent d’avoir bouquiner davantage le Highway Code.

You are following a vehicle on a wet road. You should leave a time gap of at least
1 second / 2 seconds / 3 seconds / 4 seconds

What colour are the reflective studs between a motorway and its slip road?
Green / Amber / White / Red

Ce que je trouve le plus rébarbatif, ce sont les questions liées aux documents administratifs. Savoir ce qu’est un SORN, MOT, un road tax disc etc.

When you apply to renew your vehicle excise licence (tax disc) what must you have?
Valid insurance / The old tax disc /The vehicle handbook / A valid driving licence

A police officer asks to see your documents. You do not have them with you. You may be asked to take them to a police station within
5 days / 7 days / 14 days / 21 days

Urgh.

Pour m’entrainer, j’ai téléchargé deux applis mobiles que je trouve particulièrement bien foutues: Theory Test UK 2013 pour reviser votre QCM et le Hazard Perception Test pour la partie video.

theorytest-app

L’envie de passer mon permis de conduire est survenue au début de l’été. Je me suis fixée comme objectif de passer mon code dans un intervalle de trois mois. On y est. Dans 10 jours, ce sera mon premier essai. Exciting! Petit conseil. Prenez un peu d’avance pour réserver votre theory test. Les places s’en vont comme des petits cronuts. Comptez un mois à partir du moment où vous bookez votre test et celui où vous allez effectivement le passer.

Dans 10 jours, je pourrais vous raconter l’épreuve du code anglais!

J’ai également commencé mes cours de conduite. Déjà 18 heures de volant. Super exciting. Du moins, en théorie. J’ai eu le malheur de tomber sur un premier instructeur effroyable. Il était très sympa, le seul hic, c’est qu’il ne me laissait pas conduire. En fait, c’est lui qui conduisait la plupart du temps. Sur deux heures, je devais conduire au moins 10 minutes. L’an.goi.sse. Le pire, c’est qu’il connaissait tellement mal le quartier qu’il faisait des tours et des détours pour trouver un endroit assez tranquille pour me laisser conduire. 20 minutes de perdues chaque fois. Awful. Parfois, il arrivait qu’il me montre 5 fois une manoeuvre avant de me laisser la reproduire… deux fois. Je crois que ce que je détestais le plus, c’est quand il me demandait de swap places pour qu’il reprenne le volant. Au bout de 8 heures j’ai dit stop. Parce qu’au bout de huit heures, j’avais conduit moi-même moins d’une heure et que je n’avais pas encore été confrontée à la route (on conduisait la plupart du temps dans des zones résidentielles).
Depuis, j’ai une nouvelle instructrice qui déchire. Dès la première leçon, elle m’a laissé prendre le volant et je ne l’ai pas laché depuis.

Ma recommandation est donc la suivante: choisissez bien votre instructeur. Le mieux est de vous en faire recommander un. La mienne s’occupe de tout l’est de Londres donc si vous habitez dans le coin, je peux vous filer son contact.
La dernière crazy story en date que j’ai entendue est celle d’une élève qu’elle vient de récupérer. Celle là est tombée sur bien pire que moi. Pendant 20 heures, son instructeur lui a fait faire le tour du même quartier. Pas de main roads, pas de manoeuvre. 20 heures à tourner en rond.
Faites gaffe aux abrutis/arnaqueurs/mauvais. Changez aussi rapidement que vous le pouvez si vous sentez que vos leçons ne vous mènent nulle part.

Rouler à Londres c’est comment? Super scary, super busy. Prendre un rond-point par la gauche? Dealer avec ces putain de yellow box junctions. Eviter ces cyclistes et ces énooormes bus. L’enfer. Mais qu’est ce que c’est bon d’être indépendant au volant!

Suite au prochain épisode.

box-junction-diagramsource

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Boite à musique

Capital Cities – Safe and Sound

30 septembre 2013

Qu’est ce que c’est bon d’écouter ça le lundi. Quelle patate! Je sais que je n’écris pas beaucoup ces dernières semaines mais c’est parce que (en vrac) je passe mon permis, je cherche un appart, je me suis mise à la gym suédoise et à la zumba, je me remets à la musique. C’est tout pour le moment. Des bises!

Rendez-vous sur Hellocoton !
LOL

#Hashtag HappyFriday

27 septembre 2013
Rendez-vous sur Hellocoton !
Boite à musique

WE ARE TWIN – The Way We Touch

15 septembre 2013
Rendez-vous sur Hellocoton !
C'est la vie

A la recherche du métier-passion

10 septembre 2013

La retraite, je n’y pense pas. Enfin, je n’y pensais pas plus que ça jusqu’à ce matin en écoutant la radio débiter l’actu sociale française. Cotiser 43 ans avant de bénéficier d’une retraite à taux plein, j’ai déjà fait une croix dessus. Je n’ai travaillé que 7 ans en France et je ne sais pas encore quand j’y reviendrais. Pour l’instant c’est ouvert, libre et inderterminé. J’aime trop cette idée pour m’imposer une date limite d’expatriation.

cotisation-retraiteSource: Sud Ouest

Est-ce que j’aimerais revenir en France un jour? Dans l’absolu, oui, très probablement. En espérant que l’ « impatriation » ne sera pas trop difficile (lire cet excellent papier du Monde qui traite du sujet)

Je ne projette donc pas ma retraite. Du moins, pas dans ce sens là.  Ma principale interrogation en ce moment, c’est de trouver un métier qui me donne envie de travailler sans limite d’âge. Etre comme Agnes Varda et respirer la vie la quatre-vingtaine passées. C’est le concept de métier-passion dont beaucoup rêvent. Bosser sans avoir l’impression de bosser.

Professionnellement, j’ai souvent la bougeotte. J’ai besoin de me sentir bien dans ce que je fais. Vraiment bien. Je hais par dessus tout m’encrouter dans un job qui me déprime. Je n’aime pas la notion de déprime lié au travail. A moins que ça soit votre propre boite ou celle de vos parents, je ne vois pas pourquoi vous vous y feriez chier plusieurs années (si c’est la votre, faites autre chose, si c’est celle de vos parents, coupez le cordon). L’enlisement professionnel est quelque chose me met hors de moi quand on a le choix et les moyens de faire autrement.

Dans un an, j’aurais 30 ans et il est clair que je ne passerais pas les 40 prochaines annés, le cul sur une chaise, derrière un ordi 8 heures par jour. Mon horloge biologique me dit que j’arrive à ce stade où je veux désormais ne faire que des choses qui me bottent.

Je sais qu’ à un moment ou un autre, il faudra que je change d’orientation profesionnelle. Et vu que je n’habite plus Paris, personne ne viendra me mettre des bâtons dans les roues ou me faire croire que je risque de me casser les dents. Paris est une ville castratrice. Je n’y retournerais pas avant de m’être réalisée. C’est ma seule conviction.

Souvent le métier-passion ne paie pas les factures à la fin du mois ni les achats compulsifs. Il est donc déconseiller de partir à l’aventure sur un coup de tête, sans un projet béton (exemple: quitter son job pour devenir écrivain du jour au lendemain > bof)

J’ai set up une deadline. Je cherche une méthodo, du courage aussi. J’ai une vague idée, mais comme vous vous en doutez, pour transformer l’essai, il faut un projet réaliste.

La reconversion me fait grave du pied. Je me laisse encore du temps pour consolider et concrétiser mes envies.

Comptez sur moi pour travailler au delà de mes 70 ans si j’arrive à exercer mon métier-passion.

future

 

Rendez-vous sur Hellocoton !